Archives du mot-clé valise

L’été du vichy

Les vacances ont touché à leur fin, mais certainement pas l’été, qui a la bonne idée de ne s’achever que le 21 septembre. Tant mieux pour moi, cela me laisse encore le temps de montrer ici ce que j’ai fabriqué depuis le mois de juin, et aussi l'(infime) espoir que le temps me permette de porter mes quelques productions.

Si j’ai quelque peu dérogé à mon plan initial, je suis tout de même fière de moi : j’ai effectivement pu emmener dans ma valise quelques vêtements home made parfaitement coordonnés, et en aurais sans nul doute emmené davantage si le temps avait été plus clément. Malgré deux exceptions du côté des rayures et des unis, le fil rouge de cette garde-robe capsule est incontestablement le vichy : je dois être davantage sous Bardot-influence que je ne  veux bien me l’avouer. La suite ici

Première épreuve (la photo n’est pas la plus flatteuse, mais certainement la plus amusante) : ce mini-short à pont, preuve qu’il est parfois bon de sortir de sa zone de confort ; ne serait-ce que quelques mois auparavant, les instructions cryptiques qui l’accompagnaient m’auraient désarçonnée, et pourtant… La fortune s’est d’ailleurs chargée de récompenser dignement cet esprit d’initiative, un chapeau assorti m’attendant parmi les soldes du Monop’ du coin.

Cet été a aussi été celui de mes premiers accessoires : ce sac à grands carreaux, aux anses bordées d’un biais plus petit, ne m’a pas quittée de l’été : il se replie dans une toute petite poche, alternative séduisante aux sacs en nylon logotés que proposent les grandes surfaces. J’ai aussi bricolé une nappe de pique-nique assortie. Quant à la jupe rouge, elle est doublée, et j’en aime beaucoup la ceinture en pointe.

J’ai quelques scrupules à montrer ici cette jupe, qui remplace l’une des robes que j’avais initialement projetées… Je venais de terminer la jupe rouge, et les finitions compliquées du sew-along de Tasia m’avaient quelque peu découragée, et je me suis permis ce petit projet rapide, un simple rectangle froncé. Elle n’en est pas moins l’un des vêtements que je porte le plus (notamment pour faire du vélo).

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple? Je rêvais d’un pantalon léger, style pyjama de plage, et ce pantalon rayé issu du même patron que celui de mon pyjama d’homme fait parfaitement l’affaire.

Last but not least, la robe jaune qui ouvre ce billet. Je regrette un peu ma robe à chevrons en seersucker, mais je me suis dit qu’il valait mieux que je me mette au biais avant d’improviser… Je trouve celle-ci adorable avec son vichy citronné, ses finitions au biais coordonné, son décolleté en forme de cœur (je suis assez fière de  mon dessin) et sa jupe corolle. C’est un projet qui doit beaucoup à internet, puisque j’ai repéré la base du corsage sur l’Atelier, et téléchargé le patron de la jupe sur un Carnet sans pages. Et, autre triomphe: c’est le vêtement qui est venu à bout de la malédiction dite de Carlotta-rate-toujours-ses-robes-de-toute-façon : c’est donc ma première vraie robe!

La valise d’un voyage imaginaire

Mon mémoire est rendu! Et, folie, j’ai même eu le temps de dessiner. Je ne l’ai qu’évoqué de très loin ici, mais j’ai décidé au début du mois de participer à la seconde édition du Summer Essentials Sew-Along inventé par Ali l’an dernier, et ce malgré le relatif échec de mon dernier projet du même type au début de l’année. Cela tient à deux bonnes raisons : je pense avoir besoin de discipline pour coudre, et j’adore le processus créatif qu’implique ce genre de défi : rassembler les inspirations (de Brigitte Bardot à Clare McCardell en passant par de la lingerie D&G) sur le tableau Pinterest dédié, sélectionner patrons et tissus, et essayer de faire de tout ça de quoi remplir une mini-valise à peu près cohérente, pour un voyage dont je ne connaîtrais pas encore la destination.

Dans mon cas, cela donne inévitablement des croquis. Je suis loin d’avoir le talent d’Isabelle pour croquer des silhouettes à la fois stylées et réalistes, et mes dessins sont terriblement enfantins (et je sais, il n’y a pas de pieds au bout des jambes aussi longues que floues de mes petites bonnes femmes, et ces dernières pourraient aussi bien se passer de mains et de têtes)… Mais passons plutôt aux choses sérieuses : le plan. Quel que soit mon lieu de villégiature cet été, j’aimerais que le contenu de ma valise ressemble à ceci :

  1. Une jupe coquelicot
  2. Une robe volantée en vichy marine
  3. Une paire de shorts du même vichy
  4. Un tee-shirt à rayures
  5. Une robe rayée à chevrons
  6. Un pantalon lui aussi à rayures (qui fait d’ailleurs un peu sans-culotte)
  7. Divers projets fantaisistes tels qu’un sac à main, deux ceintures, une capeline et un soutien-gorge en vichy